Action syndicale, Communiqués

Grève en Guyane

Grève en Guyane

Communiqué de presse de SUD éducation Guyane et appel unitaire à la mobilisation dans l’Education

mis à jour mardi 28 mars 2017

Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars

La Guyane, plus grand département français cumule :
- plus de 3000 enfants de 3 à 16 ans non scolarisés.
- plus d’un tiers de jeunes en situation d’illettrisme
- 45% de chômeuses et chômeurs chez les moins de 25 ans (INSEE)

Cet abandon de la jeunesse comme de la population par les institutions a conduit à un mouvement social d’ampleur qui en quelques jours a déclenché la grève générale.

SUD Éducation Guyane s’est joint au mouvement dès son origine et s’investit sur le terrain des luttes (tenue des piquets, soutien logistique, participation à la construction des revendications).

Voici la plate-forme de revendications pour l’éducation portée par les syndicats :

1
Infrastructures scolaires : plan de construction de 5 lycées (Maripasoula, Macouria, Saint-Georges, Matoury, Saint-Laurent) 10 collèges et 500 classes de primaire en utilisant les matériaux locaux.
Gratuité des transports scolaires et de la restauration en favorisant les produits locaux, fourniture de matériel pédagogique pour tous les élèves.

2
Politique académique : Valider le principe de la mise en place d’une politique académique adaptée avec l’introduction officielle dès la rentrée prochaine de l’étude des langues maternelles, de l’histoire-géographie du territoire, des sciences en s’appuyant sur les structures technologiques, de recherche et de l’environnement naturel guyanais.
Mise en place d’un projet académique sur 5 ans avec gouvernance stable et au fait des réalités guyanaises.
CDIsation des contractuels et embauche de 400 ILM (Intervenants en Langues Maternelles).
Ouverture de filières en relation avec le développement (biodiversité, or, spatial, eau, sciences du vivant et du sol, langues…)

3
Université : Construction du pôle de Saint-Laurent, création de 20 postes, versement automatique de la taxe professionnelle du CSG (Centre Spatial Guyanais) pour la formation continue.
Ouverture et stabilisation de filières en relation avec le développement.

4
Désenclavement, construction de la route de Bélizon à Maripasoula pour l’accès de tous les élèves (écoliers, collégiens, lycéens et étudiants) à l’éducation.

Elle s’intègre à la plateforme unitaire inter-catégorielle qui est cours d’élaboration.

SUD Education Guyane demande à tous les syndicats SUD Education de soutenir, de relayer et de participer à l’amplification du mouvement actuel !

 

Communiqué de l’Union syndicale Solidaires

Solidarité avec les travailleur-euses de Guyane !

L’Union syndicale Solidaires apporte son soutien à la grève générale en Guyane, votée notamment par les syndicats de l’UGT.

La mobilisation ne cesse de grossir depuis une semaine et s’est étendue dans de très nombreux secteurs.

Elle résulte, comme dans beaucoup de DOM et territoires ultra-marins, d’une situation économique et sociale délétère. Plusieurs facteurs peuvent l’expliquer : un abandon de l’État se comportant parfois comme aux temps des colonies, une violence sociale sans précédent du système capitaliste qui laisse des milliers de jeunes et une grande partie de la population, sans travail, et de paysans et paysannes sans terre.

L’Union syndicale Solidaires rejoint la population de Guyane dans sa volonté de construire un avenir meilleur pour toute sa population : loin des discours haineux et racistes qui nous montent les uns contre les autres, nous appelons tous les hommes et les femmes qui nous écoutent à construire un mouvement populaire et solidaire de révolte contre l’injustice sociale qui fait de ce territoire un des grands oubliés.Ce n’est pas en s’en prenant aux populations immigrées des pays voisins que les solutions seront trouvées, mais bien en reconstruisant et en renforçant des services publics laissés à l’abandon. C’est le cas du service public postal, de l’éducation, de la santé, de l’accès à l’eau et à l’énergie.

La colère de la population de Guyane est légitime. Son expression ne doit pas viser les populations immigrées, ni à fortiori les fonctionnaires en charge des services publics au service des populations, mais au contraire regrouper les travailleur-euses avec ou sans emplois autour des revendications pour l’emploi, pour l’émancipation pour le partage du temps de travail et l’amélioration des conditions de vie. L’Union syndicale Solidaires soutiendra toute initiative renforçant la lutte et la solidarité. Ne laissons pas la Guyane aux lois du Marché et à des puissants avides de s’enrichir encore plus !

Solidarité avec les travailleur-seuse-s de Guyane en lutte !

Paris 27 mars 2017

Mots-clefs :

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Dangerporno |
Chroniquesalgeriennes |
Ar'Color -Agence de co... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lepetitvionnais
| Democrature
| oualorsquoi