Contributions

« Teach for France », un danger pour l’école publique

« Teach for France », un danger pour l’école publique

La formation light s’impose pour combler les trous laissés par une profession que n’attire plus personne. La casse de l’Éducation Nationale, le gel d’abord et ensuite la baisse des salaires -malgré l’aumône de 1,2 % en deux fois-, le management qui frôle le harcèlement et une charge de travail qui n’a presque plus de lien avec l’enseignement, ont vidé les concours. Les recrutements par l’intermédiaire de Pôle Emploi se succèdent et malgré les promesses de la Ministre (« un prof pour chaque élève »), les classes sans professeurs font légion à un mois de la rentrée. La brèche a été volontairement ouverte au profit de ces requins de la formation « express ». Pendant ce temps, Najat est en campagne à Villeurbanne en se rendant, au frais du Ministère, presque toutes les semaines dans le Rhône.

 

La revue de presse d’Agnès Soubiran:

La France est elle entrain de confier en douce la formation des enseignants au secteur privé ? C’est l’Humanité qui s’interroge ce matin …

Ils sont jeunes et hyper diplômes .. Bienveillants, visionnaires, meneurs et courageux .. Ils .. ce sont 30 diplômes de grandes écoles françaises .. Ils ont suivi en juillet la première université d’été de Teach for France .. Et seront à la rentrée contractuels pour deux ans dans des collèges de l’académie de Créteil où ils vont enseigner l’histoire géo, les maths ou le français ..

Sur le papier, l’idée est généreuse .. humaniste voir idéaliste ..

Combattre les inégalités scolaires et favoriser la mobilité sociale des jeunes les plus pauvres .. Une tache difficile que l’éducation nationale a bien du mal à remplir .. et que Teach for France, émanation française de l’organisation américaine Teach for all , entend mener à bien dans notre pays ..

Comment ? En impliquant donc les futurs leaders de nos sociétés qui après une formation de 5 semaines seront donc charger d’insuffler un dynamisme nouveau auprès des jeunes ..

Mais l’Humanité s’interroge .. Qui finance Teach for France , arrivé dans l’hexagone il y a un peu plus d’un an sous la houlette de Nadia Marik Descoings .. l’organisation écrit Sylvie Ducatteau « reste très discrète sur ses ressources, ses partenaires et sur son programme de formation » ..

Programme qui inquiète l’américaine Maria Noland , étudiante en sciences de l’éducation qui voit en cette organisation une machine de diffusion de l’idéologie de marché …

Le ministère de l’éducation nationale reste également très discret sur l’accord passé avec l’association .. et sur d’éventuelles subventions …

Le personnel de l’éducation nationale ignore d’ailleurs tout de l’existence de ce projet .. Pour Paul Devin, du syndicat national des inspecteurs, l’éducation nationale confie de façon insidieuse la formation des enseignants au privé .. Le retard est tel en matière de formation et le recrutement si désastreux explique t »il que nombre de collègues risquent de considérer cela comme une bonne solution …

Source: https://www.franceinter.fr/emissions/la-revue-de-presse/la-revue-de-presse-09-aout-2016

Voir aussi: https://blogs.mediapart.fr/ilian-amar/blog/100816/teach-france-un-danger-pour-l-ecole-publique

 

Contractuels issus d'une multinationale

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Dangerporno |
Chroniquesalgeriennes |
Ar'Color -Agence de co... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lepetitvionnais
| Democrature
| oualorsquoi